Scriptendo
Éditions musicales & Arrangements

Le travail d'éditeur de partitions

Depuis l'émergence d'Internet, de nombreux éditeurs ont vu le jour : le web facilite évidemment la diffusion, mais la multiplication des acteurs dilue grandement la visibilité de chacun. Alors, au juste, que fait un éditeur musical ? Nous allons essayer d'apporter ici quelques réponses à cette question, qui seront naturellement subjectives, mais c'est du moins la vision de l'édition que nous avons chez Scriptendo.

I. Sélection

L'œuvre et son auteur

Comme souvent, la qualité d'un travail dépend d'une sélection à la fois éclairée, juste et rigoureuse. Il s'agit tout d'abord de sélectionner des compositions ou des arrangements qui correspondent à plusieurs critères essentiels :

Sélectionner, c'est donc choisir une musique à la place d'une autre, un compositeur à la place d'un autre : cela ne représente d'ailleurs pas nécessairement un jugement de valeur sur la qualité intrinsèque du travail proposé à l'éditeur, mais bien d'un choix fait à la lumière de critères précis.

Le rapport humain existant entre l'auteur et l'éditeur doit aussi entrer en ligne de compte : ces deux-là sont amenés à se voir et s'écouter souvent, il faut donc que l'entente règne.

Le risque financier

Scriptendo n'est pas une maison d'édition à compte d'auteur : nous ne demandons pas d'argent aux auteurs que nous publions, nous ne faisons pas de cagnotte en ligne pour réunir des fonds, ni n'attendons qu'un certain seuil de commandes soit effectué avant de publier. Nous sommes éditeurs, et lorsque nous misons sur un auteur et son œuvre, nous le faisons avec sincérité, car nous croyons en la qualité artistique de ce que nous publions.

Ce faisant, nous prenons un risque financier en publiant une œuvre, et c'est pourquoi nous devons effectuer une sélection, qui nous permet d'assurer plusieurs points indispensables à la survie de notre activité :

Les arrangements

Lorsqu'il s'agit d'un arrangement d'œuvre existante, et que l'œuvre en question n'est pas tombée dans le domaine public, de longues tractations sont parfois nécessaire pour obtenir l'accord des ayants droit. Cela prend en compte de nombreux facteurs sur lesquels nous n'avons pas d'emprise : délai de réponse, nombre d'ayants droit, contrats préalables d'édition signés par le compositeur avec une autre maison d'édition, pourcentage de rémunération…

Si les ayants droit donnent leur accord, il convient en outre de négocier les conditions de rémunération de ces derniers, ou de la maison de production concernée. Il n'en va pas de même pour les revendeurs (libraires, qui ne produisent pas de partition), et dont les prix incluent déjà cette rémunération. Bref, c'est un travail long et fastidieux, en particulier lorsque les ayants droit sont nombreux et hors de France.

II. Réalisation

Nous tenons à produire des partitions soignées. Aussi, une grande place est réservée à la réalisation des livres et livrets que nous éditons.

La maquette

Nous souhaitons produire des documents clairs, lisibles et agréables. Pour ce faire, nous portons un soin particulier à la conception de la maquette, en utilisant une sobriété de forme :

La mise en page

Afin d'assurer la meilleure lisibilité possible, nous tenons compte de plusieurs points importants :

La portée de 7 millimètres est un choix qui, au passage, ne repose pas que sur un constat empirique, mais bien sur une réalité historique de l'impression : Robert Granjon, libraire, imprimeur et graveur de caractères en plomb du XVIème siècle, créa en 1565 un caractère musical correspondant à une portée de 7 millimètres de haut, qui convenait parfaitement à l'édition de formats très variés. Cela fit son succès et sa fortune en un temps record dans de nombreux pays européens, et ses caractères furent employés pendant plus de deux siècles.

Caractères de plomb assemblés
Caractères assemblés, prêts à imprimer (Renaissance)

L'impression & le façonnage

Nous travaillons avec l'imprimerie Le Point d'Impression, située à la Chapelle Basse Mer (44), le plus localement possible. Ce point précis fera l'objet d'un article séparé.

III. Diffusion

Il reste enfin la diffusion des partitions. Celle-ci se fait selon deux vecteurs principaux :

En outre, nous avons opté pour la production de documents polyvalents, en privilégiant la possibilité d'une interprétation par plusieurs instruments différents (en particulier pour la musique de chambre), dont voici quelques exemples :

C'est un choix qui peut dans certains cas sembler incongru, mais qui répond à deux idées directrices :

Quoiqu'il en soit, cette polyvalence ne se fait jamais à l'encontre des choix musicaux des compositeurs, ni sans une pertinence musicale et artistique argumentée : nous sommes conscients que le choix d'un timbre plutôt que d'un autre n'est pas vain, et c'est ici que la relation éditeur-auteur prend tout son sens !

Dernière mise à jour de cette page : 18/07/2021